Les noyés

2018, 75 monotypes bleus sur papier + feuilles de calque bleu

Les noyés sont une série de 75 portraits d’hommes, de femmes, d’enfants dont le visage est totalement ou partiellement recouvert par une feuille de calque bleu. Ces gens, je les connais tous : ils sont ma famille, mes amis, mes anciens camarades de classe… Par chance, mes proches ne risquent à priori rien, leur vie n’est pas en danger, leur noyade n’est que fictive. Mais si nous avions à traverser la méditerranée sur un bateau de fortune ? Et si nous vivions sur une ville côtière désormais vouée à disparaître ?


© François Bellabas


C’est une des conséquences du réchauffement climatique : l’eau monte, l’eau menace, l’eau va changer le monde et j’ai conscience que face à cette fatalité, je suis née au bon endroit. Ainsi, pour dessiner Les noyés j’ai lancé un appel à participation sur les réseaux sociaux : j’ai demandé à mes proches de m’envoyer une photographie simple afin que j’en fasse le portrait. En même temps, je leur ai expliqué que ce portrait pouvait être symboliquement noyé. Collectivement nous avons ainsi partagé l’idée que nous sommes, pour l’instant, au bon endroit. Que la montée des eaux est une réalité. Qu’il ne faut pas fermer les yeux.

Certains proches ont décliné l’invitation : l’idée se retrouver noyé — même fictivement — leur est insupportable. C’est une réalité insupportable. Les noyés témoignent de cette réalité.